publié le 20 juin 2017
Bagnoletais-e-s, Montreuillois-e-s, merci pour ces 5 ans à votre service

Très ch(è)r-e-s concitoyen-ne-s de Bagnolet et de Montreuil,

A l’ensemble de mes concitoyen-ne-s,

Ce soit à minuit, je cesserai d’être votre député.

Je souhaitais remercier toutes celles et ceux, qui m’ont permis ces 5 dernières années d’avoir l’honneur de représenter au Parlement, la voix d’un territoire exceptionnel, fort de son potentiel, et confronté à des défis immenses.

Je veux remercier, celles et ceux, qui m’ont apporté la motivation de les défendre, de les encourager et de les accompagner dans leur projet.

Je veux remercier les représentants de l’Etat. Préfectures, commissariat, éducation, direction de l’emploi et du développement durable, qui à chaque fois, dans le strict respect de la neutralité républicaine, entendant mes arguments, ont été autant de soutien, pour améliorer la vie de mes concitoyens.

Je veux remercier Alexandrine, Lucas, et ceux qui ont donné le meilleur d’eux-mêmes pour aider leur prochain, Rémy, Erol, Moveda, et enfin, Louis et Sahra. Il fallait les voir au milieu de la nuit, oeuvrer pour tel dossier de naturalisation, ou scruter le vice de procédure dans le cadre d’une expulsion, ou bien encore fouiller les textes de loi pour trouver argument et motif de requête afin de protéger nos murs à pêches.

Nous vous avons servi. L’éthique, la transparence et la notion de concertation et de compte-rendu auront été au coeur de notre action…

Mon équipe me disait souvent « chaque personne qui tu rencontres, vote pour toi »…. Je n’ai pas, semble-t-il rencontré suffisamment d’entre vous…

Je n’ai ni amertume, ni regret. J’ai été là pour chacune et chacun. Il semble que les classements les plus reconnus aient fait de moi, après 5 années d’action, le député classé parmi les 3 les plus influents, et parmi les 10 les plus travailleurs, sur 577.

Je ne reviendrai pas ici sur les millions d’euros que je suis allé arracher pour nos villes, du financement de l’hôpital intercommunal, au renforcement des effectifs de police, en passant par le harcèlement démocratique que j’ai mené en faveur de nos écoles et de nos aux enfants.

Je vous dis à bientôt, ayant décidé de me mettre au service des autres, de leurs ambitions, et de leur volonté d’améliorer notre quotidien.

Je veux que la jeunesse de Montreuil se saisisse de son destin, lutte contre les passe-droits et la médiocrité.

Je suis là. Parmi vous. A votre service, et vous remerciant.

Je resterai engagé car là est ma nature, mais aujourd’hui c’est à ma femme et ma fille que je veux consacrer mon refus des sacrifices quotidiens.

Je veux étudier, et agir, au-delà des attaches partisanes.

La Maison « Iro Bardis » sera inaugurée à la rentrée. D’ici là, avant la fin de juillet, je convierai, toutes celles et ceux, qui ont cru en nous afin que la convivialité demeure l’écrin de nos motivations.

Bien à vous,

Merci à vous,

Merci aux militants