publié le 15 avril 2016
Communiqué de Presse de Razzy Hammadi et Tony Di Martino : Femmes victimes de viols à Djibouti : Non à l’impunité !

01837482_photo_logo_de_l_assemblee_nationalelogo-bagnolet

 

Razzy Hammadi, Député de la Seine-Saint-Denis – Porte-parole du Parti Socialiste
Tony Di Martino, Maire de Bagnolet

 

De nombreuses femmes Afar témoignent avoir été violées par l’armée Djiboutienne depuis 1993 et ceci dans l’impunité la plus totale. Depuis maintenant deux semaines, des dizaines de femmes victimes, exilées en Europe libèrent leur parole pour dénoncer ces crimes.

Une dizaine de femmes Djiboutiennes en France et en Belgique font preuve d’un immense courage pour dénoncer ces crimes dont elles ont été victimes. Depuis 17 jours, elles font une grève de la faim et la poursuivront jusqu’à obtenir le positionnement de la France contre l’impunité de ces viols. Deux femmes originaires de Bagnolet, Aicha Dabalé et Fatouma Abdallali participent de cette grève de la faim. A ce jour, deux femmes ont été hospitalisées, nous leur souhaitons toute la réussite dans ce combat et espérons que leur santé ne se dégradera pas.

La lutte contre toute violence faite aux femmes est une préoccupation majeure de la France et du Gouvernement. Dans le cadre du Projet de loi à venir « Égalité et Citoyenneté » nous avons l’intention, avec mes collègues de la représentation nationale, de renforcer les moyens et les peines contre ces violences.

Sur le plan international, nous avons immédiatement interpelé le Ministre des Affaires Étrangères et du Développement International, Monsieur Jean-Marc Ayrault et la Ministre de la Famille, de l’Enfance et des Droits des femmes, pour les alerter de cette situation.