publié le 9 mai 2014
Pourquoi je signe la pétition de Foodwatch

Le journal Le Monde en date du 7 mai a révélé le constat affligeant de l’ONG allemande Foodwatch sur les « ruses légales » de l’industrie agroalimentaire française, qui induit les consommateurs en erreur sur la composition de ses produits.

Nous ne pouvons être trop exigeants en matière d’information, de santé et de pouvoir d’achat des consommateurs, et il faut être intransigeant face aux abus de confiance des industriels. Telles sont les raisons pour lesquelles j’ai pris la décision de signer la pétition de Foodwatch.

En outre, dans le but d’accompagner au mieux les acteurs de la société civile dans la vigilance et la lutte contre les abus des industriels de l’alimentation, je rencontrerai le 23 mai les responsables de la branche française de Foodwatch, avec lesquels je discuterai des améliorations envisageables dans les législations françaises et européennes.

En tant que rapporteur de la loi « Consommation » et président de la Commission d’examen des pratiques commerciales, j’ai voulu pousser l’encadrement des pratiques marketing des industries agroalimentaires carnées aussi loin que le permet la législation européenne.

Désormais, je poursuivrais mon combat pour la défense des droits des consommateurs au sein de la Commission des affaires européennes de la Commission des affaires économiques à laquelle j’appartiens. Il demeure en effet de nombreuses lacunes dans le droit communautaire, et je suis déterminé à faire primer l’intérêt des consommateurs face à certaines pratiques de l’industrie agroalimentaire, au-delà du seul secteur de l’alimentation carnée.

 

Pour signer la pétition de Foodwatch, rendez-vous à cette adresse : http://www.foodwatch.org/fr/s-informer/topics/des-ruses-legales/petition-eleclerc/