publié le 14 juin 2013
Compte rendu de terrain : un week end à Montreuil et Bagnolet

De retour en circonscription ce vendredi, j’ai eu l’occasion de m’entretenir avec de nombreux acteurs associatifs et citoyens.

Après avoir rencontré Claude Evin, directeur de l’Agence régional de Santé, pour échanger sur l‘Hôpital intercommunal André Grégoire, le CMPP de Montreuil et le SESSAD de Bagnolet, j’ai pu m’entretenir avec les membres de l’Association Boissière Ligne 11, faisant ainsi pendant à mes échanges avec l’association des Bétons de la Colère au sujet des mutations que connaissent les territoires des quartiers d’Edouard Branly et de la Boissière en général. Je reste en effet convaincu que l’avenir de notre territoire doit être étudié et discuté ensemble, afin se transcrivent dans chaque quartier les exigences que les citoyens souhaitent porter.

Ce samedi, j’ai ainsi pu poursuivre ces échanges à la Brocante du Secours populaire, organisé rue de Villiers, avant de participer à la manifestation pour le Méliès avec Stéphane Goudet, ancien directeur artistique de cet établissement culturel.

J’ai ensuite eu la chance d’assister au festival Montreuil Mix, où se produisait Z-Tribulations notamment, et au festival C’est pas du Jazz, organisé à la Croix de Chavaux, avant de participer au Concert cubain du Music Germ Palace. Autant d’occasions de profiter sous le soleil de la diversité culturelle et des initiatives musicales de nos concitoyens, qui (re)définissent et esquissent jour après jour les contours de l’identité montreuilloise.

Dans cet après-midi haut en couleurs, le premier Festival Campo de Mandinga donnait l’occasion de s’initier à l’art de la Capoiera, mélange de danse et de combat développé par les esclaves afro-brésiliens, mais surtout d’assister à un spectacle impressionnant organisé par les membres de cette association.

Enfin, l’anniversaire des dix ans du centre social Lounès Matoub permettait d’accueillir son nouveau directeur et de constater le travail accompli depuis une décennie par les travailleurs de cette structure aux services des Montreuilloises et des Montreuillois.

Ce dimanche m’aura ensuite permis de participer au Carnaval du Bas Montreuil, auquel participait des dizaines d’enfants de Montreuil derrière des déguisements confectionnés par petits et grand, et à la Brocante de la rue Lapointe.

Enfin, cette journée était celle choisi par de multiples acteurs des Murs à Pêches pour profiter à nouveau de chaque parcelle de ce patrimoine. L’occasion de passer au Théâtre (de la Girandole) sous la verdure, Lez’arts dans les murs et surtout le Café social, qui organisait un débat sur l’avenir des Murs à Pêches, puis une session de sa chorale, avant de retourner à l’Assemblée pour chapeauter l’examen des amendements  du projet de loi sur la Consommation en Commission des affaires économiques.