publié le 17 mai 2013
Prix du gaz : le gouvernement a pris la bonne décision pour le pouvoir d’achat

Suite à la réglementation du prix du gaz, je m’associe à la déclaration de François Brottes, Président de la commission des affaires économiques de l’Assemblée Nationale

C’est en effet une annonce très importante pour les quelques onze millions de français abonnés au gaz. Elle contraste singulièrement avec les hausses de prix et les contentieux avec les opérateurs qui s’étaient multipliés sous le gouvernement précédent.

Publié ce matin au Journal Officiel, le décret cosigné par la ministre de l’Ecologie et de  l’Energie Delphine Batho et son collègue chargé de l’Economie Pierre Moscovici, complète la réforme du mode de calcul des tarifs réglementés du gaz engagée en décembre dernier par le gouvernement.

Celui-ci a en effet appliqué dès le début de l’année la nouvelle formule de calcul de tarif aujourd’hui instaurée, qui sera revue chaque année après audit des coûts d’approvisionnements de GDF Suez. Ces tarifs sont désormais fixés, par application de la formule, chaque mois.

Depuis le début de l’année, ce nouveau mode de calcul a conduit à quatre baisses des tarifs réglementés de  – 0,5% en février, – 0,3% en mars, – 0,6% en avril et – 0,6% le 1er juin prochain, tout en n’étant pas modifiés en mai.

« Une baisse de prix sur 5 mois, et une économie moyenne de 3€ par mois au premier trimestre, c’est toujours bienvenu », comme l’indique François Brottes.  « Surtout quand on sait que les consommateurs ont dû subir une envolée des tarifs de 80% depuis 2005 !».

Le gouvernement conserve la possibilité de suspendre l’application de la formule de calcul des tarifs réglementés en cas d’ « augmentation exceptionnelle » des coûts d’approvisionnements de GDF Suez.

Cette réforme s’ajoute à celle adoptée par la loi du 16 avril sur la transition vers un système énergétique sobre, dite Loi Brottes, qui étend les tarifs sociaux à l’ensemble des personnes en situation de précarité énergétique, en même temps qu’elle étend à tous la trêve hivernale sur les coupures d’électricité ou de gaz.

Je m’étais engagé, durant les premiers mois de ma législature, sur ce combat parlementaire alliant justice sociale et efficacité environnementale. En dépit de la censure du Conseil constitutionnelle sur le principe de tarification progressive, je reste convaincu de la nécessité de l’amélioration des conditions d’accès à l’énergie.