publié le 22 mai 2013
Conférence des donateurs : le développement au coeur des enjeux du Mali

Après de longs mois de préparation, de nombreux acteurs se réunissaient pour la Conférence des donateurs pour le Mali. La diaspora malienne de France était représentée par Aminata Konaté Boune à Bruxelles le 15 mai dernier.

Accompagnée de Mamadou Camara, qui représentait la diaspora malienne d’Afrique, elle a ainsi pu présenter la synthèse des travaux effectués en table ronde le 10 avril 2013 à Montreuil, co-organisée par le Ministère des affaires étrangères. Il s’agissait alors de répondre à la volonté et à la nécessité d’associer la diaspora malienne au processus de sortie de crise et de réconciliation nationale mis en oeuvre à l’issue de l’intervention internationale de Janvier 2013.

Deux thématiques emblématiques ont ainsi été abordées à l’occasion de la Conférence des donateurs du 15 Mai : les retours d’expériences et les « bonnes pratiques » de la diaspora, et les perspectives offertes au renforcement des actions de la diaspora malienne.

Lors de cette conférence internationale, ces représentantes ont pu insister sur les défis, perspectives et atouts qui caractérisent la diaspora malienne :

–        L’importance de l’adaptation des services bancaires maliens, afin de limiter les coûts des transferts d’argent, notamment en provenance de la France ;

–        La nécessité de renforcer la dimension économique et entrepreneuriale de la diaspora, en favorisant les initiatives créatrices d’emplois durables, dont le potentiel a jusqu’à présent été sous-exploité ; dans cette optique, le potentiel humain des jeunes diplômés maliens et d’origine malienne a été à nouveau souligné ;

–        La mobilisation des nouvelles générations à travers un dialogue intergénérationnel  permanent, valorisant en particulier les apports et les expériences des femmes originaires de ce pays ;

–        Le soutien au renforcement de la gouvernance démocratique du Mali, notamment dans la perspective des prochaines échéances électorales. Des actions de transfert de compétences de la diaspora malienne, notamment en matière juridique, pourraient s’avérer particulièrement précieuses dans cette optique.