publié le 5 février 2013
Réforme des rythmes scolaires: 7 questions essentielles.

Pourquoi réformer l’organisation du temps scolaire dans les écoles primaires ?

En France, la durée de la journée scolaire est de six heures, plus une heure d’aide individualisée pour les élèves éprouvant des difficultés. Elle est ainsi la journée scolaire la plus longue du monde.

Depuis la mise en place de la semaine de 4 jours en 2008, tous les scientifiques, pédagogues, enseignants ont constaté que cet aménagement du temps scolaire était inadapté au développement et à l’apprentissage des écoliers. Les enfants français sont plus stressés et fatigués que dans les autres pays de l’OCDE.

Les écoliers français ont le nombre de jours d’école le plus faible des pays de l’OCDE, 144 jours par an contre 187 jours (moyenne OCDE).

 

Que propose le décret relatif à l’organisation du temps scolaire publié le 26 janvier 2013 ?

• La durée de la semaine scolaire : 24 heures d’enseignement réparties sur 9 demi-journées.

• La durée de la journée : 5 h 30 maximum par jour et 3 h 30 maximum par demi-journées.

• L’entrée en vigueur : rentrée scolaire 2013.

• L’organisation de la semaine peut être proposée par le conseil d’école, la commune ou l’établissement public de coopération intercommunale au directeur académique des services de l’Éducation nationale (DASEN).

• L’organisation de la semaine doit être établie en cohérence avec le projet éducatif territorial élaboré par la commune, les services de l’État et tous les partenaires de l’école.

• Une dérogation peut être demandée (avant le 31 mars 2013) pour reporter cette réforme à la rentrée 2014

 

Comment se passera la journée ?

• Tous les élèves auront cours pendant 5 h 30 maximum avec une pause méridienne d’ 1 h 30.

 

Comment se passera la semaine ?

• Tous les élèves bénéficieront de 24 heures d’enseignement  par semaine. L’organisation de la semaine sera fixée par l’Éducation nationale. 9 demi-journées sont réparties sur cinq jours.

 

Les enseignents travailleront-ils plus ?

• Le temps de travail des professeurs des écoles ne changera pas. Ils travailleront 24 heures, plus 3 heures destinées aux activités pédagogiques complémentaires, pendant 36 semaines par an. Une circulaire a dégagé une heure par semaine sur les 3 heures pour la concertation.

 

Quels sont les moyens mis à disposition des communes ?

• Mise en place d’un fonds doté de 250 millions d’euros. Chaque commune qui mettra en place des activités périscolaires à la rentrée 2013, bénéficiera d’une dotation de 50 euros par élève. Les communes en DSU et DSR bénéficieront de 40 euros supplémentaires par élève. Le fonds est créé par l’article 47 du projet de loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’école.

• Mise à disposition des services académiques pour répondre aux interrogations des maires et les aider à organiser les activités périscolaires et le projet éducatif territorial.

• Assouplissement du taux d’encadrement des activités périscolaires : un adulte pour 14 enfants (au lieu de 10) de moins de 6 ans et un adulte pour 18 enfants (au lieu de 14) pour les enfants de 6 ans et plus.

 

Cette réforme va-t-elle créer de l’inégalité ?

Non, au contraire. Actuellement, tous les enfants ne sont pas traités de manière équitable sur l’ensemble du territoire. Le mercredi, certains bénéficient d’activités sportives, musicales, artistiques, du soutien scolaire privé et d’autres n’en bénéficient pas. La généralisation des projets éducatifs territoriaux tendra, au contraire, à égaliser la situation sur tout le territoire.

Si la réforme de l’organisation du temps scolaire entraînera des changements dans le quotidien des enfants, des familles, des enseignants, des communes, son objectif est avant tout l’intérêt de tous les enfants.

L’école primaire est la priorité du quinquennat. Les résultats des élèves français ne sont pas satisfaisants selon les enquêtes internationales. Il y a urgence à refonder l’école.

Pourquoi réformer l’organisation du temps scolaire dans les écoles

primaires ?

En France, la durée de la journée scolaire est de six heures, plus une heure d’aide individualisée pour les élèves éprouvant des difficultés. Elle est ainsi la journée scolaire la plus longue du monde.

Depuis la mise en place de la semaine de 4 jours en 2008, tous les scientifiques, pédagogues, enseignants ont constaté que cet aménagement du temps scolaire était inadapté au développement et à l’apprentissage des écoliers. Les enfants français sont plus stressés et fatigués que dans les autres pays de l’OCDE.

Les écoliers français ont le nombre de jours d’école le plus faible des pays de l’OCDE, 144 jours par an contre 187 jours (moyenne OCDE).

 

Que propose le décret relatif à l’organisation du temps scolaire publié le 26 janvier 2013 ?

La durée de la semaine scolaire : 24 heures d’enseignement réparties sur 9 demi-journées.

La durée de la journée : 5 h 30 maximum par jour et 3 h 30 maximum par demi-journées.

L’entrée en vigueur : rentrée scolaire 2013.

L’organisation de la semaine peut être proposée par le conseil d’école, la commune ou l’établissement public de coopération intercommunale au directeur académique des services de l’Éducation nationale (DASEN).

L’organisation de la semaine doit être établie en cohérence avec le projet éducatif territorial élaboré par la commune, les services de l’État et tous les partenaires de l’école.

Une dérogation peut être demandée (avant le 31 mars 2013) pour reporter cette réforme à la rentrée 2014

 

Comment se passera la journée ?

Tous les élèves auront cours pendant 5 h 30 maximum avec une pause méridienne d’ 1 h 30.

 

Comment se passera la semaine ?

Tous les élèves bénéficieront de 24 heures d’enseignement  par semaine. L’organisation de la semaine sera fixée par l’Éducation nationale. 9 demi-journées sont réparties sur cinq jours.

 

Les enseignents travailleront-ils plus ?

Le temps de travail des professeurs des écoles ne changera pas. Ils travailleront 24 heures, plus 3 heures destinées aux activités pédagogiques complémentaires, pendant 36 semaines par an. Une circulaire a dégagé une heure par semaine sur les 3 heures pour la concertation.

 

Quels sont les moyens mis à disposition des communes ?

Mise en place d’un fonds doté de 250 millions d’euros. Chaque commune qui mettra en place des activités périscolaires à la rentrée 2013, bénéficiera d’une dotation de 50 euros par élève. Les communes en DSUet DSR bénéficieront de 40 euros supplémentaires par élève. Le fonds est créé par l’article 47 du projet de loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’école.

Mise à disposition des services académiques pour répondre aux interrogations des maires et les aider à organiser les activités périscolaires et le projet éducatif territorial.

Assouplissement du taux d’encadrement des activités périscolaires : un adulte pour 14 enfants (au lieu de 10) de moins de 6 ans et un adulte pour 18 enfants (au lieu de 14) pour les enfants de 6 ans et plus.

 

Cette réforme va-t-elle créer de l’inégalité ?

Non, au contraire. Actuellement, tous les enfants ne sont pas traités de manière équitable sur l’ensemble du territoire. Le mercredi, certains bénéficient d’activités sportives, musicales, artistiques, du soutien scolaire privé et d’autres n’en bénéficient pas. La généralisation des projets éducatifs territoriaux tendra, au contraire, à égaliser la situation sur tout le territoire.

Si la réforme de l’organisation du temps scolaire entraînera des changements dans le quotidien des enfants, des familles, des enseignants, des communes, son objectif est avant tout l’intérêt de tous les enfants.

L’école primaire est la priorité du quinquennat. Les résultats des élèves français ne sont pas satisfaisants selon les enquêtes internationales. Il y a urgence à refonder l’école.