publié le 11 janvier 2013
Situation au Mali. Une préoccupation quotidienne.

Je recevais ce matin monsieur Ibrahim Coumba DOUCOURE, maire de Tambacara, afin d’échanger sur la situation politique de la République du Mali et sur les différents projets de développement de la région de Kayes, du cercle de Yélimané et des provinces du Mali.

Cette rencontre a également représenté une occasion de discuter des grandes problématiques qui traversent la diaspora malienne aujourd’hui: stabilité politique, reprise et réorganisation de l’aide au développement et des financements nationaux et internationaux, formalisation d’un calendrier politique et stratégique pour le retour de l’intégrité du Mali.

En tant que Président du groupe d’Amitié France-Mali à l’Assemblée nationale, j’avais déjà eu l’occasion d’échanger avec différents responsables du cabinet de monsieur Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, afin d’organiser des Assises de la coopération décentralisée, qui permettraient de faire le point sur l’ensemble des relations entre collectivités territoriales françaises et maliennes, mais aussi sur les initiatives relevant des agences de développement ou des bailleurs de fonds et des gouvernements.

Persuadé que le gouvernement Ayrault intègre totalement les éléments d’une diplomatie de la coopération et du codéveloppement, rompant ainsi avec les pratiques autoritaires et les précipitations du gouvernement précédent, je me réjouis de constater que les acteurs du Quai d’Orsay se sont montrés sensibles à la nécessaire collaboration avec les parlementaires des deux pays et les associations franco-maliennes de toutes les générations.